Menu

Vétérinaire dentiste chien, chat et NAC Namur

Mon chien a mal aux dents et sent mauvais au niveau de la bouche.

Mon chat crie en mangeant et a une gingivite chronique.

Mon chien s'est cassé une dent.

Mon chat d'exposition a une dent mal positionnée et a besoin d'un traitement orthodontique

Mon chien a un abcès à une dent

Mon lapin a une croissance anormale de ses incisives.

Toutes ces situations ne sont pas rares car à tout âge les chiens, les chats et les NACs peuvent souffrir de problème de dents, de gencive ou de machoire.

Heureusement des soins dentaires quasi équivalents à ceux apportés aux humains par un dentiste sont possibles pour nos animaux domestiques.

Vous pourrez découvrir ci-dessous quelques-uns des traitements dentaires que la vétérinaire Dufour peut réaliser à Leuze-Longchamps ( Eghezée). Il n'est naturellement pas imaginable d'aborder toutes les situations que nous rencontrons, c'est pourquoi la vétérinaire Dufour vous propose de la contacter pour tout renseignement supplémentaire. Elle se fera un plaisir de vous répondre.

Quel est l'intérêt de l'examen des dents de lait chez le chien ou le chat par votre vétérinaire ?

Bien que rapidement remplacées par les dents définitives ( à l'âge de 5.5 mois chez le chat et à l'âge de 6 mois chez le chien), les dents de lait doivent être examinées avec attention. En effet, toute anomalie de position ou du nombre des dents lactéales peut avoir des répercussions sur la dentition définitive ou sur l'occlusion et doit être traitée sans tarder. La fracture d'une dent de lait peut, par l'abcès qui en résulte, léser le bourgeon de la dent définitive sous-jacente. Elle devra donc être extraite sans tarder

Que faire en cas de persistance des dents de lait chez le chien et le chat ?

La persistance anormalement longue des dents de lait, entrainera une anomalie de position des dents définitives qui engendrera une anomalie d'occlusion et parfois des plaies au niveau de la bouche. De plus, même si aucune anomalie d'occlusion majeure n'est observée, la persistance des dents de lait crée des niches favorables pour l'accumulation de tartre et le développement d'une maladie parodontale importante localement.

Les chiens de petites tailles ( chihuahua, yorkshire, pinscher, bichon etc..) sont fortement prédisposés à ce problème. Les chiens de taille moyenne à grande ne présentent que peu fréquemment une persistance des dents lactéales et les chats encore plus rarement.

Les dents les plus atteintes sont les canines et les incisives. Idéalement, dès qu'une dent définitive apparait, la dent de lait correspondante doit tomber pour laisser à la dent définitive la place qui lui revient. Le chien et le chat renouvellent leur dentition en seulement 2 mois alors que nous avons mis près de 6 ans pour faire le même "travail". La moindre anomalie de persistance d'une dent de lait aura rapidement des répercussions importantes. Il est donc conseillé d'examiner au minimum 2/sem la bouche de votre chaton ou de votre chiot et, en cas de persistance d'une dent de lait, de programmer rapidement son extraction chez votre vétérinaire.

Comment gérer les anomalies du nombre de dents définitives chez le chien et le chat ?

Le chien possède 42 dents définitives et le chat 30. Toute variation de ce nombre doit être considérée comme anormale. Si le chien ou le chat possède trop de dents, l'extraction de la dent surnuméraire doit être réalisée si votre animal présente une occlusion anormale due à l'insuffisance de place ou si la juxtaposition des 2 dents crée une zone d'accumulation de plaque bactérienne et de tartre.

Si il manque une dent à votre compagnon, une radiographie intrabuccale permettra de vérifier si la dent est présente mais incluse dans la mâchoire, si elle est réellement absente ou si la dent est cassée à raz de la gencive et seul un morceau de sa racine est présent.

En cas de dent incluse, la vétérinaire Dufour pourra, par une intervention d'ostéotomie, faciliter son éruption future. En aucun cas la dent ne peut être laissée dans la mâchoire sans risquer le développement d'un kyste odontogène.

Quand il ne reste d'une dent qu'un petit morceau de racine mis en évidence grâce à une radiographie, l'extraction du fragment radiculaire est nécessaire pour prévenir l'apparition d'un abcès dentaire.

Comment votre vétérinaire peut-elle traiter les malocclusions des dents définitives ?

L'orthodontie est le domaine de la dentisterie qui s'occupe des malocclusions des dents. Toute anomalie de position des dents définitives est préjudiciable pour le chien ou le chat. Outre l'aspect esthétique, la dent mal positionnée peut soit blesser l'animal, soit créer un environnement favorable au dépôt de tartre.

Un traitement orthodontique permet souvent de rendre au chien ou au chat une dentition fonctionnelle et confortable.

Il existe presque autant de traitement qu'il n'existe de malocclusion. Mais d'une manière générale, les traitements orthodontiques utilisent des techniques de « plan incliné », des brackets associées à des élastiques, etc.

Afin de limiter au mieux la nécessité de traitement orthodontique, il est conseillé de commencer par contrôler l'occlusion et la position des dents de lait du chien et du chat vers l'âge de 2.5 mois. L'étape suivante est celle du passage de la dentition lactéale à la dentition définitive. En effet de nombreuses malocclusions ont pour origine une persistance anormalement longue des dents lactéales. Il est donc conseillé de suivre au moins 1/semaine l'évolution de la perte des dents de lait. Au niveau de la dentition définitive, un contrôle vers l'âge de 7 mois permet la détection précoce des anomalies de position dentaire.

Le fait de commencer dès le tout jeune âge de l'animal, l'examen de sa dentition, permet d'intervenir rapidement et d'éviter d'avoir recours plus tard à des traitements orthodontiques lourds.

Comment votre vétérinaire peut-elle aider à contrôler le dépôt du tartre et le développement de la maladie parodontale chez le chien et le chat ?

Le dépôt de plaque bactérienne et de tartre est, comme chez nous, un mécanisme naturel chez le chien et le chat. En l'absence de soin quotidien, les bactéries se déposent progressivement sur les dents. En 24 h la dent est totalement recouverte de ce que l'on appelle la plaque bactérienne. En 48 h cette plaque se minéralise pour former le tartre. Au fur et à mesure des dépôts successifs, l'épaisseur de la plaque et du tartre s'intensifie. Les bactéries causeront une gingivite et détruiront petit à petit l'os alvéolaire qui maintient les dents dans la cavité buccale. C'est ce que l'on appelle la maladie parodontale.

La fréquence de cette pathologie est importante puisque les études montrent que 85 % des chiens et des chats de plus de 3 ans en sont atteints de manière telle qu'un traitement est nécessaire. De plus cette maladie parodontale est la première cause de perte de dents chez les chiens et les chats. A côté de l'inflammation et de l'infection locales qu'elle crée, la plaque bactérienne est une source d'infection pour le reste de l'organisme et peut par voie sanguine atteindre le coeur, le cerveau, le foie etc.

Le traitement commence par une phase chirurgicale de détartrage supra et surtout sous gingival. Les dents sont ensuite polies pour limiter la vitesse de réadhérence des bactéries. Il se termine par l' extraction sélective des dents non sauvables. A côté du travail réalisé par le vétérinaire, les soins quotidiens à domicile constituent une phase indispensable du contrôle de la maladie parodontale. Le brossage dentaire quotidien est le moyen de prévention le plus efficace. Il peut être complété par des aliments adaptés ou des snacks dentaires.

Les symptômes sont souvent insidieux en début de maladie et seule la mauvaise haleine est aisément détectée. Or le détartrage est recommandé dès l'apparition de la gingivite afin de rendre à votre chien et à votre chat, la bouche la plus parfaite possible. A l'instar de notre visite annuelle chez le dentiste, un contrôle régulier par votre vétérinaire de la bouche de votre animal domestique est indispensable pour intervenir dès le début de la maladie parodontale.

Comment soigner les fractures dentaires chez le chien et le chat ?

La dent est un organe vivant. C'est pourquoi les fractures dentaires sont source de douleur chez votre chien ou votre chat. En cas de fracture dentaire, la pulpe qui se trouve au milieu de la dent des chiens et des chats s'infecte, se nécrose et un abcès se développe au niveau de l'extrémité de la racine dans l'os.

Heureusement, dans un grand nombre de cas, il est possible de conserver la dent.

Si le chien est relativement jeune ( 15 mois et moins), le traitement doit être effectué en URGENCE. En effet l'apex de la racine de la dent n'étant pas totalement fermé, il faut garder la viabilité de la dent grâce à une pulpotomie vitale.

Ce traitement consiste à retirer une petite partie de la pulpe en regard de la fracture et d'obturer avec différents matériaux ayant pour but de permettre à la dent de refaire un « pont » de dentine et de terminer la fermeture de l'apex et l'épaississement des parois radiculaire.

La viabilité de la dent étant un facteur indispensable de la réussite de la pulpotomie vitale, le traitement doit être réalisé idéalement dans les 24 à 48h qui suivent la fracture.

Si le chien a plus de 15 à 18 mois, le traitement choisi est la dévitalisation que l'on appelle aussi traitement endocanalaire. Cela consiste à retirer la pulpe enflammée et/ou nécrosée, à nettoyer la chambre pulpaire et à obturer la cavité pulpaire. Ce traitement n'est pas considéré comme une urgence chirurgicale et peut être programmé calmement.

Au niveau de la couronne dentaire, une reconstruction coronaire peut être réalisée y compris par la pose d'une couronne. La dent ainsi soignée continuera à jouer son rôle tant fonctionnel qu'esthétique.

Comment traiter les abcès dentaires du chien et du chat ?

Chez le chien et le chat, les abcès dentaires sont souvent diagnostiqués de manière assez tardive par la présence d'un gonflement sous l'oeil ou au niveau du menton, ou par un écoulement purulent.

La douleur ressentie par l'animal n'est pas moindre que celle que nous pouvons ressentir dans de telles circonstances, mais ils l'expriment souvent nettement moins.

Seul un traitement dentaire permettra de résoudre cette infection. La radiographie est l'examen de choix pour diagnostiquer la dent à l'origine de l'abcès. En fonction de l'image radiologique, une dévitalisation ou une extraction dentaire sera effectuée afin d'enlever la pulpe nécrosée qui est la source de l'infection.

Comment soulager un chat atteint de gingivite chronique ?

Les chats peuvent souffrir de gingivite chronique appelée également gingivostomatite lympho- plasmocytaire. C'est une maladie très douloureuse pour le chat qui se caractérise par une inflammation de la gencive (gingivite), de la muqueuse de la bouche ( stomatite) et y compris des piliers palatoglosses. Le chat qui en souffre salive beaucoup, mange moins et crie parfois de douleur en recrachant ses aliments. Au niveau de son comportement, il a souvent tendance à rester isolé des autres pour éviter les contacts au niveau de sa bouche qui sont source de douleur.

L'origine de cette gingivostomatite féline est malheureusement encore mal comprise. Différents éléments ont été incriminés tels qu'une réaction dysimmunitaire à la plaque bactérienne, le virus FIV, le calicivirus, l'alimentation, etc. Actuellement aucune étude n'a permis de découvrir LE mécanisme exact de cette maladie qui reste une des pathologies les plus frustrantes à traiter en stomatologie féline.

Au niveau du traitement, il n'y a pas un traitement standard. Il doit être adapté à chaque chat, mais souvent, il est nécessaire d'extraire les prémolaires et les molaires. A cette extraction peut s'ajouter la prise de médicaments tels que des antibiotiques, des antiinflammatoires, des immunomodulateurs, etc.

En tant que propriétaire, il n'est pas toujours aisé d'accepter l'extraction dentaire pour son chat. Ce n'est pas une chirurgie que l'on propose à la légère. Mais elle constitue souvent une étape importante du traitement. Le contrôle péri et post opératoire de la douleur est stricte et les chats recommencent à manger dans les heures qui suivent la chirurgie. La majorité d'entre eux mangent des croquettes dans les 10 jours post extraction.

Quels soins dentaires votre vétérinaire peut-il apporter aux rongeurs et aux lapins ?

Parmi les NACs, nous retrouvons les rongeurs ( cobaye, chinchilla, etc.) et les lagomorphes ( lapins). Ces animaux ont pour caractéristique de présenter une croissance continue de leurs dents. Ce mécanisme naturel permet de compenser l'usure dentaire due à l'alimentation abrasive et peu riche que rencontre les lapins, cobaye etc. sauvages.

Nos rongeurs et lagomorphes domestiques reçoivent une alimentation plus riche et de petite taille nécessitant moins de mastication. Dans ces circonstances, l'usure ne compense pas la croissance des dents. Des pointes se forment au niveau des dents et blessent soit les joues, soit la langue. Les racines dentaires peuvent aussi s'allonger et même transpercer l'os de la mâchoire.

C'est pourquoi un contrôle régulier des dents de votre lapin ou cobaye, chinchilla etc. est indispensable car les symptômes présentés par l'animal atteint sont souvent peu spécifiques : écoulement oculaire, amaigrissement, pelage en mauvais état, selles plus petites, plus molles et moins nombreuses, ..

En cas de croissance anormale, un nivellement des dents est recommandé. Cette intervention se fait impérativement sous anesthésie générale. Au moyen d'une fraise dentaire, la table dentaire est rééquilibrée, les pic enlevées et les incisives nivelées.

Dans certains cas, l'extraction d'une dent peut s'avérer indispensable. Ceci est d'autant plus vrai lors d'abcès dentaires.

Après le nivellement dentaire, un soin particulier devra être accordé à l'alimentation afin de favoriser l'usure naturelle des dents et d'éviter une nouvelle croissance anormale.

Contact

Consultez également :

Navigation Plan d'accès

Calculez votre temps de route :

Route de Cortil Wodon N° 16
Leuze-Longchamps
5310 EGHEZEE